INDICATIONS

Les champs d’application sont très étendus. La sophrologie présente un intérêt dans toute épreuve que chacun doit traverser, surmonter.

Elle accompagne toute thérapeutique médicale, ex : obstétrique, cancérologie, centres anti-douleurs, soins palliatifs.

Elle intervient dans différentes problématiques : anxiété, sommeil, troubles alimentaires, addictions.

Elle prépare aux épreuves : examens, entretiens d’embauche, sport, etc.

Elle renforce l’image de soi, la confiance en soi

Elle permet d’évoluer sur le plan personnel.

Voici quelques exemples :

LA SOPHROLOGIE AU SERVICE DE LA MATERNITÉ

Les femmes ne subissent plus leur accouchement comme les générations précédentes. Elles le vivent pleinement et sont des actrices conscientes grâce aux progrès médicaux et à la préparation à la maternité. La présence du père lors de la naissance est un atout supplémentaire de partage, de vécu et d’accueil pour le futur bébé.

La sophrologie est une aide précieuse complémentaire. Par ses techniques simples basées sur la respiration, la relaxation et la visualisation positive, elle accompagne chaque étape de la grossesse jusqu’à la période postnatale, pour éviter le fameux « babyblues ».

Une maman détendue et en pleine forme est le plus beau cadeau qu’un bébé puisse trouver à son arrivée au monde.

Je précise que pour toute procréation médicalement assistée, la sophrologie peut amener des conditions favorables à l’implantation d’un embryon, car moins la future mère sera stressée, plus les chances de succès seront au rendez-vous.

 

AMÉLIORER LE SOMMEIL PAR LA SOPHROLOGIE

Les français sont dit-on les plus grands consommateurs de somnifères et d’anxiolitiques.

Cette solution ne peut être que temporaire car utilisée sur le long terme, elle risque de dérégler les cycles du sommeil si importants pour la qualité de vie, sans compter les effets néfastes sur la mémoire.

Les besoins en sommeil de chacun sont différents et on parle d’insomnie quand on se lève épuisé le matin, écrasé à l’idée des tâches à accomplir dans la journée.Vous devez prendre cela au sérieux car le sommeil, c’est l’équilibre physique mais aussi psychique. Si vous avez du mal à vous endormir, que vous vous éveillez plusieurs fois la nuit, ou trop tôt le matin, la sophrologie vous offre des solutions qui améliorent rapidement la qualité de votre sommeil.

Connaitre les cycles du sommeil, l’apprivoiser, pratiquer des exercices ciblés qui demandent peu de temps, vous aideront à retrouver un repos satisfaisant.

 

SOPHROLOGIE ET CANCER

La personne qui apprend qu’elle a un cancer reçoit cette annonce de façon brutale. Elle est sous le choc et ne voit qu’une issue  négative. La vie heureusement, reprend le dessus et avec elle l’envie de se battre contre cette maladie. La gestion du quotidien n’est pas toujours facile. Les traitements lourds, nécessaires mais parfois difficiles à supporter suivant les individus, le regard de l’entourage, la peur des proches amènent une perte de repères.

On n’est plus la personne d »avant »

Les techniques sophrologiques apportent un soutien important dans le cadre de cette maladie, notamment la gestion de la douleur, l’acceptation de la maladie et de ses traitements, la confiance en soi.

Le schéma corporel malmené retrouve toute sa place dans une visualisation positive plus sereine. Un mental apaisé aide le corps à guérir.

 

LES TROUBLES ALIMENTAIRES

L’alimentation fournit à notre corps les nutriments indispensables pour pouvoir vivre et rester en bonne santé. La notion de plaisir en fait partie : plaisir gustatif, mais également convivialité et échange.

Pourtant, nous sommes totalement inégaux devant la nourriture. Celle-ci peut devenir un refuge à cause d’un état anxieux, ou au contraire sans intérêt.

L’anorexie et la boulimie nécessitent une thérapeutique médicale, mais la sophrologie peut être une aide complémentaire pour la prise en charge.

En sophrologie, je travaille sur la conscience du corps, du schéma corporel. Prendre conscience de son corps est déjà une première étape car comment sans cela, améliorer ses comportements face à la nourriture.

Diminuer l’anxiété en fait également partie car lorsque l’on est anxieux, on peut compenser « un manque » et la faim est plus dans la tête que dans le corps.

Reprendre confiance en soi, en ses capacités, avoir de son corps une image positive amènent un changement dans notre façon de nous alimenter.

 

PRÉPARATION AUX EXAMENS (scolaires, permis de conduire, entretiens d’embauche etc.)

Le changement est toujours une épreuve. En tant qu’être humain, nous devons nous adapter aux différentes étapes de notre vie. Cela génère du stress qui risque de nous faire perdre tous nos moyens.

Outre les répercussions sur notre santé : douleurs, angoisse, insomnie, troubles alimentaires, déconcentration, la peur de « rater » l’épreuve diminue encore nos capacités et nous déstabilise alors que nous connaissons notre sujet.

Des techniques sophrologiques adaptées vous redonneront confiance en vous et vous apprendrons à canaliser votre stress pour en faire un atout de réussite. Le stress est nécessaire à condition de le gérer et non d’y être soumis.

Vous apprendrez à visualiser ces épreuves de façon positive afin de les anticiper et de garder toute votre énergie pour un jour important de votre vie.

 

SOPHROLOGIE ET DEUIL

La perte d’un être cher génère toujours un grand bouleversement. Elle renvoie tout d’abord à notre propre fin. Il faut dit-on « faire le deuil » C’est à dire apprendre à vivre sans la présence physique de la personne disparue.

Le processus de deuil passe par différentes étapes :

LE CHOC : c’est une période de changement profond. Il y a un « avant » et un « après ». Plus rien ne sera comme avant. Tous les détails de ce moment resterons gravés par l’émotion extrême que nous subissons.

LE DÉNI : « ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai ».

Cela est si terrible que nous ne pouvons l’accepter. C’est un mécanisme de défense qui nous permet de continuer à vivre, à assumer. Cette réaction est normale tant qu’elle ne s’inscrit pas dans la durée.

LA COLÈRE : « pourquoi cela lui est-il arrivé, pourquoi moi ? ce n’est pas juste ».

Comme il est impossible d’accepter, la colère se manifeste. Elle peut être dirigée vers soi, vers la personne décédée, vers l’équipe soignante, vers les proches. Cela fait partie du processus et dénote une impuissance à changer les choses, une révolte contre les évènements.

LA TRISTESSE : Cette période parfois assez longue si l’on est resté au stade précédent, d’autant plus que l’entourage devient moins présent pensant que « cela va aller mieux  » maintenant.

C’est un moment critique qui peut déboucher sur une dépression avec parfois un désir de mourir pour rejoindre la personne que l’on a perdue.

L’ACCEPTATION :

Progressivement, la personne en deuil retrouve par moment le goût de vivre. Elle peut parfois penser avec moins de douleur à la personne disparue sans l’oublier et en continuant à la faire vivre par la pensée.

Le deuil est fait de ruptures, de progressions rapides mais aussi de retours en arrière. Il est important que la personne endeuillée le sache et qu’elle ne désespère pas après un répit, de retrouver sa douleur.

La sophrologie permet de ramener du positif, prendre du recul et aller mieux dans cette situation si difficile à affronter.

La Voie du Tao par le Massa... |
Vétérinaires des Mizottes |
Blogdunesleeve |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rapline93
| Réadaptation et handicap - ...
| Puernicepromo20142015